Deuil Suicide

> Vivre le deuil > Emotions après suicide

Emotions après suicide


Après un suicide

Les phases du processus de deuil sont traversées par des émotions envahissantes, parfois contradictoires et toujours épuisantes pour les survivants.

Incrédulité Déni

« Non, ce n’est pas vrai, ce n’est pas possible »

Incompréhension

« Mais pourquoi a-t-il-elle fait « ça » ? Je ne comprends pas »

Colère

« C’est maintenant sur moi que tout retombe ! »

Peur

« Et nos enfants, risquent-ils de faire la même chose ? »

Idées de mort

« Je n’ai plus qu’une idée en tête, c’est le-la rejoindre »

Révolte

« Comment a-t-il-elle pu me laisser tout-e seul-e ?

Honte

« Je n’ose plus sortir. Le regard des autres ... »

Culpabilité

« J’aurais dû … je n’ai pas vu … pas dit … »

Soulagement

« C’est terrible à dire, mais je me sens aussi soulagé-e ; je n’en pouvais plus ! »

Isolement

« Je ne me sens à ma place nulle part, en phase avec personne. Je préfère rester seul-e »

Solitude

« Au début, j’avais du soutien ; trop vite, je me suis trouvé-e seul-e. C’est dur, plus personne avec qui en parler »

Désespoir

« Je suis littéralement anéanti-e »

Ajoutez un message

101 Messages de forum

  • Emotions après suicide

    6 janvier 2014 02:04, par grimalkin
    Bonsoir Je ne suis pas la pour vous parler d’un proche à moi qui s’est suicidé. Mais il y a deux jours, alors que je rentrait avec mon chéri après une soirée pas mal arrosée, je suis arrivée en haut de ma rue, il y avait les pompiers. Lorsque j ai levé la tête un homme (une vingtaine d’année je dirait) avait le cou brisé par une corde et son corps pendant à celle ci, au bout de la branche d’un arbre, sur une place. J’ai éprouvé la pire douleur de ma vie, il aura fallut une bonne heure à mon copain pour me calmer, et deux jours après son image me suis, je ne peux plus m en séparer je pense à lui jour et nuit, je ne peux retenir mes larmes et cette douleur dans la poitrine. Je ne cesse de penser à la famille, et au fait que je l’ai peut être croisé dans le quartier. Quelle douleurs soont assez fortes pour pousser un jeune homme à se donner la mort sur une place publique ? Je me sens coupable, je ne sais pas de quoi exactement, mais terriblement coupable.. je vous soutiens et je pense à toutes ces familles en deuil, vous êtes bien forts et je vous admire.

    Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 6 janvier 2014 11:46, par Geneviève

      Cette culpabilité est le symptôme que vous vous sentez appartenir à l’espèce humaine, que vous en êtes solidaire et responsable au delà de vos connaissances et de vos familiers. C’est une saine culpabilité par laquelle vous n’allez pas vous laisser envahir dès lors que vous aurez compris qu’elle révèle ce sentiment d’appartenance.

      Vous êtes touchée, profondément triste pour sa famille ses proches (ces sentiments disent que vous êtes bien vivante et non résignée) et en même temps vous ne savez pas ce que vous auriez pu faire ou ce que vous pouvez faire.

      Je n’ai pas de réponse-recette, juste cette proposition : faites votre part autant de fois que possible, à savoir, balayez de votre vie toute trace d’indifférence, souriez « aux gens », allez vers eux dans les limites de vos possibilités matérielles et psychiques, soyez attentive à toutes les formes de discriminations que vous percevez car elles produisent de la souffrance laquelle se transforme en violence retournée contre soi qui peut aller jusqu’au suicide.

      Courage ! Le prix à payer d’être vivant, c’est d’éprouver des émotions parfois douloureuses mais aussi d’autres joyeuses et stimulantes.

      C’est ce que je vous souhaite pour 2014, d’être attentive à tous les signes que la vie vous offre pour vous ouvrir des chemins constructifs pour vous et pour le monde !

      Geneviève

      Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 1er février 2014 22:19, par virginie
      bonsoir, je suis touchée par ton message, j ai moi même perdu mon cousin adoré il y a 5 ans d un suicide par pendaison je n ai jamais réussi à faire mon deuil et ne le souhaite pas car pour moi faire mon deuil serait l oublier. Samedi soir dernier dans mon immeuble les pompiers sont intervenus afin d’ouvrir la porte de mon voisin qui lui aussi s était éteint depuis 3 semaines déjà. Cela a raviver de très mauvais souvenirs et une grande culpabilité, mais en te lisant j ai vraiment un espoir que tu ailles mieux. Tu pleures et ne caches pas ton traumatisme. Je pense qu il faut que tu exprimes ta douleur, ton choc, ta colère, tes questions à ce sujet. Tu as un copain, de la famille exprime toi. Parles en le cas échéant a professionnel de santé ne garde surtout pas pour toi tout ce que tu nous a mis dans ton message. Ne pas parler de ce traumatisme serait une erreur qui pourrait avoir des répercussions sur ta vie et ta façon d appréhender la vie et la mort. Tu es venue ici sur ce site c est déjà une bonne démarche continue, réponds à tes propres questions si cela t apaise, du genre connaissais tu cet personne ?était elle du quartier ? et que s est il passé ? cela n est pas de la curiosité malsaine ce sont de réponses qui pourraient t aider à comprendre à ne pas culpabiliser et t apaiser. Voilà je te souhaite soulagement et apaisement. Je n ai jamais fait le deuil de mon cousin mais si je peux apaiser ou aider quelqu’ un cela soulage un peu mon chagrin. Courage à toi ça va aller je pense ,tu es dans la bonne démarche.

      Répondre à ce message

  • Emotions après suicide

    1er décembre 2013 22:52, par galvennig
    bonjour, il y a un mois, ma meilleur amie a perdu son père qui c’est suicidé par pendaison, afin de soulager des souffrances du a une maladie qui le condamné , malheureusement c’est mon amie et sa sœur qui l’on trouvé , et un mois plus tard c’est son frère âgée de 23 ans qui c’est donné la mort, également par pendaison .. aujourd’hui je suis très inquiète pour mon amie, qui dort peu, mange peu, me dit qu’elle vois une ombre noir la suivre toute la journée, et que la nuit son père viens lui parlé en lui disant qu’il va venir la cherché, mais également pour son autre frère, car lui exprime très simplement le souhait de ce suicidé, il nous explique même par quel moyen .. j’ai très peur pour eux, mais que faire, et qui s’adressé ???

    Répondre à ce message

  • Emotions après suicide

    1er novembre 2013 08:12, par charles

    Bonsoir, en ce 31 octobre, jour de mon anniversaire, mon grand frère, 23ans s’est donné la mort. J’ai remarqué à 17h que sa porte ne s’ouvrait pas ( elle n’a pas de verrou). Pris de panique j’ai appelé ma mère. La police est ensuite venu et m’a annoncé la terrible nouvelle. Je n’ai pas sommeil, je suis très proche de mon frère et je vivais avec lui. Parler au passé me fait très mal. Je n’ai pas osé monter à notre appart quand la police y était, j’ai peur de voir le corps de mon frère, je pleure des que je suis seul. Je suis allé chez ma mère pour la nuit, je quitte cet appart. Je ne comprend pas. J’étais si proche de lui... on jouait on parlait et buvait, plus que des fréres on était des amis, les meilleurs amis. Je me sens seul, je pleure en écrivant, je ne sais quoi faire. Je n’ai jamais été séparé de lui plus qu’un mois. le quitter définitivement me terrifie. J’ai peur. Je ne comprend pas. Adrien je t’aime ! Pourquoi ?

    Merde ! Merde !

    Vaut mieux t’il voir le corps ou non ???

    Je ne sais que faire.

    Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 10 décembre 2013 23:36, par Muriel .Une maman qui sait à quel point tu es perdu
      Charles , Adrien t’aimait , n’en doute pas une seconde . Mon fils 23 ans , très fusionnel avec sa sœur unique , s’est suicidé il y a 2 ans. On ne s’en remet pas , on apprend a vivre avec . Ton frère n’a pas pensé aux conséquences ,l’amour ne sauve pas , lui ne voulait pas mourir mais cesser de souffrir psychologiquement , il y a des questions auxquelles tu n’auras jamais de réponses . Adrien est une victime , il ne voulait pas faire de peine autour de lui , il ne pouvais pas non plus exprimer son mal-être et tu ne pouvais pas savoir . Ni toi ni lui n’êtes responsable de ce drame qui est si dévastateur , un jour ton cœur s’apaisera un peu , n’hésite pas à en parler , accroches toi , aime le , il t’aime . Prends soin de toi .

      Répondre à ce message

  • Emotions après suicide

    23 octobre 2013 00:44
    Ma mère bi polaire s’est donné la mort dans sa salle de bain en s’électrocutant avec son sèche cheveux il y a une semaine. Je ne la voyait pas souvent mais n’était pas en froid avec elle. On avait juste du mal à aller l’une vers l’autre dû aux conséquences de sa maladie et ses répercutions sur le passé et le présent. Je n’arrivait pas à gérer ma vie de femme et maman et continuer à échanger les rôles comme je l’ai tjs fait depuis ma plus tendre enfance sachant que mon frère et mon père ont également des tbles psy. Tt ca était trop lourd à porter. Maintenant c’est encore plus lourd à assumer pck g nè pas de réponses à mes questions com pas de lettre, je suis rongée par les remords et les hypothèses sur le déroulement de la scène et paradoxalement je n’arrive pas à réaliser ce qui est arrivé, je suis comme anesthésiée. est ce normal ? tt le monde me dit que la facon dont elle sè donné la mort est inhabituelle... pourriez vs m’éclairer la dessus ? merci d’avance pour vos réponses

    Répondre à ce message

  • Emotions après suicide

    1er mars 2013 04:47
    Ma mère elle sest suicidée par medicaments, seule dans son monde.. Elle etait bipolaire.. Cette fois sen etait trop pour elle, elle a seulement decidé de fuir.. Et cela me fait souffrir meme apres tout ce temps, un an deja et cest deja trop. Je mentraine beaucoup cest la seule façon pour moi de tenir le coup sinon jai de la misere a tout simplement vivre, meme encore une fois apres tout ce temps.. Je ne laccapte pas quelle etait malade.. Jai pas eu cette chance davoir une mere normale..

    Répondre à ce message

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8


retour



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Partenaires | Nous contacter