Deuil Suicide

> Vivre le deuil > Emotions après suicide

Emotions après suicide


Après un suicide

Les phases du processus de deuil sont traversées par des émotions envahissantes, parfois contradictoires et toujours épuisantes pour les survivants.

Incrédulité Déni

« Non, ce n’est pas vrai, ce n’est pas possible »

Incompréhension

« Mais pourquoi a-t-il-elle fait « ça » ? Je ne comprends pas »

Colère

« C’est maintenant sur moi que tout retombe ! »

Peur

« Et nos enfants, risquent-ils de faire la même chose ? »

Idées de mort

« Je n’ai plus qu’une idée en tête, c’est le-la rejoindre »

Révolte

« Comment a-t-il-elle pu me laisser tout-e seul-e ?

Honte

« Je n’ose plus sortir. Le regard des autres ... »

Culpabilité

« J’aurais dû … je n’ai pas vu … pas dit … »

Soulagement

« C’est terrible à dire, mais je me sens aussi soulagé-e ; je n’en pouvais plus ! »

Isolement

« Je ne me sens à ma place nulle part, en phase avec personne. Je préfère rester seul-e »

Solitude

« Au début, j’avais du soutien ; trop vite, je me suis trouvé-e seul-e. C’est dur, plus personne avec qui en parler »

Désespoir

« Je suis littéralement anéanti-e »

Ajoutez un message

101 Messages de forum

  • Emotions après suicide

    21 octobre 2012 23:10, par muriel

    L’homme que j’aimais, qui m’aimait et avec lequel je croyais pouvoir vivre des années est mort mardi 25 septembre. Un mois après, j’oscille toujours entre déni et culpabilité, j a’i envie de le rejoindre, je le cherche partout je ne comprends pas son absence. Il disait qu’il m’aimait, qu’il voulait vivre avec moi Je décortique tout ce que je sais de lui pour trouver une réponse, une explication Aucune ne me satisfait. Faut-il vraiment attendre 3 mois pour se joindre à une groupe de parole ? J’ai tenu un mois, le mois le plus long et le plus douloureux de mon existence, je vis au jour le jour, comme un robot. Pour mon entourage, je n’éprouve plus rien. J’écris beaucoup. Mais je me sens amputée d’une moitié de moi-même et je ne sais pas comment cette moitié va repousser, ni comment je vais pouvoir traverser les jours et les semaines qui viennent

    Muriel

    Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 22 octobre 2012 09:43, par Geneviève

      Bonjour Muriel,

      Votre question signifie t’elle que vous avez demandé à faire partie d’un groupe et que cela vous a été refusé ?...

      Une durée de trois mois est préférable, je vous le redis.

      Ma pratique de plus de 11 ans d’animation de groupes m’a confirmée dans cette conviction.

      Votre état, tel que vous le décrivez, s’apparente à celui de la première étape du deuil, dite de sidération ; étape dans laquelle vous êtes en partie anesthésiée avec de la diificulté à élaborer, à communiquer mais aussi à vous sentir rejointe par ce qu’éprouve votre entourage.

      En l’absence momentanée de ces aptitudes, vous tireriez un bénéfice moindre d’une démarche d’entrée dans un groupe et vous ne lui rendriez pas non plus service parce qu’il se déploie principalement dans les interactions. Voilà pourquoi il est pertinent de préconiser ce délai qui n’est pas non plus un impératif catégorique.

      Cela m’est arrivé de répondre positivement à la demande très tendue de deux personnes en deuil depuis moins de trois mois. Elles sont restées l’une et l’autre en décalage avec les autres membres du groupe, sur le temps de leurs participations respectives, même si elles ont exprimé ne pas regretter leur venue.

      Vous écrivez beaucoup, dites-vous, et c’est une bonne stratégie puisqu’elle vous convient.

      Vous allez, dans la durée, passer de l’état de survivante à celui de vivante, c’est ce que je crois pour vous et c’est ce que je vous souhaite de tout cœur. Geneviève

      Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 15 novembre 2012 20:07, par christine

      Bonsoir Muriel,

      Je ressens exactement la même chose et ce encore après trois mois... Je vivote, me pose dix mille questions, souffre sans arrêt et pleure, pleure, pleure. Il me manque comme jamais. J’aimerai tant savoir s’il est heureux et en paix,avoir un signe de lui ... Je prie chaque jour pour son bonheur la haut, j’essaie de survivre, de ne penser qu’aux bons moments. Il m’arrive encore de croire qu’il va venir me voir, qu’il n’est pas vraiment parti ! On dit qu’avec le temps ... Je vous souhaite bon courage et suis de tout coeur avec vous

      Christine

      Répondre à ce message

  • Emotions après suicide

    6 mai 2012 08:06, par Dan
    Tres incoherent, tres envahissant, rien ne sera jamais pareil, certain jour sont pire comme maintenant, j’ecrit pour dire quoi, je sais que je ne suis pas seul a vivre ce cauchemar, apres 25 ans de mariage, une vie conjugale remplie et stable, 2 magnifiques enfants, 20 ans de benevolat dans la communautee, mon epouse a ete reduit en poussiere a son emploi (demotion). Les suites de cet evenement sont incontrolable, depression en pente descendante, anti-depresseur puissant, alcool, refus de tourner la page et la descente continu, les hopitaux sont tres rapide a dire tout est beau...vous pouvez retourner chez vous. Meme un centre de cure ne l’accepte pas a cause qu’elle prend de l’Effexor. Mon epouse a travaillee toute sa vie et elle a toujours ete une bonne maman et epouse. Apres 1 an de descente aux enfer, elle fini par se pendre dans le sous-sol. Ses genoux etait a 2 pouces du sol. Ca va faire bientot 5 ans et je n’ai plus de vie avec un sens reel, encore chanceux d’avoir mon fils et ma fille. J’essai du mieux que je peux de maintenir ma tete en place, j’ai toujours l’impression d’etre seul meme en groupe ou avec des amis, je regarde la vie passe, c’est comme si le temps avais arrete, je me tiens occupe le plus possible, le temps passe un peu mieux. Je sais que d’autre gens vive de pire drame que le mien mais je ne souhaite c’a a personne. La vie passe, la vie s’arrete, la vie recommence mais c’a n’a rien a voir avec ce que j’ais travailler toute ma vie a batir.

    Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 15 septembre 2012 17:07
      je ne sais que vous dire ,ma compagne s’est suicidée ca fait 10 jours,je suis anéanti !! et comme pour vous j’ai peur que celà me poursuive pour le reste de mes jours ! biensur c’est tres récent mais tout s’écroule avec ca nos projets etc... j’ai 1 petit de 7ans et demi à qui il a fallu apprendre la nouvelle,je sais qu’il me faut etre fort pour lui ,mais je ne sais pas si j’en serai capable.. Mais une chose est sure je ne peux pas lui en vouloir je ressens 1 vide égal au néant sidéral ! je ne sais comment le surmonter ;je vais me battre

      Répondre à ce message

  • Emotions après suicide

    31 mars 2012 19:33
    mon frère s’est pendu à 41 ans, 5 jours après son anniversaire le 30 mars 2012, je l’avais eu au téléphone le jour de son anniversaire et je pensais que tout allez bien, ça fait 6 mois qu’il recherchait un emploi et il était résigné à prendre un emploi moins bien payé de ce qu’il gagnait auparavant...on est jumeau et lui était plus fragile que moi, mais il était tellement grande gueule et macho et adorait par dessus tout ses enfants qu’il avait un week end sur 2, il n’avait jamais réellement fait le deuil de sa rupture avec son ex, mais il se revoyait pour le bien des enfants...il essayait d’avancer...après quelques échecs professionnelles, il a rencontré une fille sur un site internet et il y croyait seulement au bout de quelques jours elle a mis fin à leur relation et je pense qu’avec sa fragilité ça a été un élément déclencheur, il s’est pendu au barreau de son escalier.... David, petit frère je t’aime je ne t’ai rien dit et montré mais tu es une partie de moi, pourquoi ton geste incompréhensible, je suis déchirée à l’intérieur, je ne sais pas comment et quoi faire tu es un con égoïste...tu as pris la solution la plus lâche...pour toi et tes proches...j’ai peur maintenant comment je vais me reconstruire, on peut plus rien faire et ni revenir en arrière...j’espère que là où tu es ton âme est en paix et tu es le plus heureux...je ne t’oublierai pas...ta sœur jumelle Angélique le 01/04/2012

    Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 30 avril 2012 21:38, par legay

      Bonsoir Angélique

      Je m’appelle Isabelle, j’ai 42 ans. Mon frère s’est suicidé il y a maintenant 1 an le 20 avril 2011, à l’age de 42 ans. La veille de l’anniversaire de notre mère avec qui il n’avait pas coupé le cordon. L’année est passée avec de la tristesse mais l’anniversaire (1an) est trop dur, je pleurs tous les jours je pense à lui tout le temps et je m’en veux de ne pas l’avoir aidé. Je savais qu’il était malheureux. Après des déceptions amoureuses, une fille de 7 ans adorable, que je n’arrive pas à voir sans pleurer. Je pense que je vais me faire aider pour surpasser ce décès mais je m’en veux tellement de ne pas l’avoir aidé. Merci pour tes conseils Bises Isabelle

      Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 13 octobre 2013 20:25
      Mo compagnon que j’aimais s’ est suicidé le 31 octobre 2012 , sa fille l’a retrouvée pendu dans la salle de bain , je ne comprends pas nous devions vivre ensemble . Je n’arrive pas à faire le deuil une seule envie le rejoindre, sa famille souffre c’est horrible il m’aimait il me surnommait sa fée clochette car il a beaucoup souffert dans sa vie affective .j’etait en séparation à ce moment de ce terrible drame j’étais en séparation difficile et beaucoup de menaces de la part de celui ci je parle de mon ex mais je devais le rejoindre pour vivre avec lui.je souffre je lui parle au cimetière, j’ai tellement mal aidez moi svp Je tiens grâce à mes enfants mais je suis fragile et je pense chaque jour qu’un jour je ferai la même façon pour partir Aidez moi Maryline

      Répondre à ce message

  • Emotions après suicide

    28 avril 2011 21:59, par sista
    Mon grand frère de 2 ans de plus s’est suicidé par pendaison le 29 mars.Il a 31 ans,il avait une mauvaise passe mais aimait plus que tout la vie ! Pourquoi ?? je suis épuisée, j’ai toujours peur qu’il arrive encore quelque chose à quelqu’un que j’aime,j’ai l’impression de bien gérer, mes enfants, tout ce qui concerne la cérémonie,les papiers à n’en plus finir, soutenir ma mère, et les enfants de mon frère qu’il a laissé orphelins... puis d’un coup, dès que je suis seule, c’est l’angoisse, je m’effondre et croit devenir folle ! Trop de questions, d’incompréhension, de rage... Il a laissé un mot que son ex a récupéré et seule a l’avoir lue. elle l’a "perdu"... On en saura jamais rien... On était si proche, j’ai été très présente pendant ces trois derniers jours où il a sombré. Mais je n’ai pas su, pu, l’en empêcher. Je m’en veux tant !Une moitié de moi est morte avec lui. L’autre survit pour mes proches, mais moi dans tout ca ? je ne sais plus rien, envie de rien, m’en fout de tout ! Sista.

    Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 2 août 2011 21:53, par isa

      bonsoir

      Je ne te connais pas mais ton message m’a ému. Mon frère s’est suicidé le 20/04, il y a 3 mois, une période difficile mais je n’y croyais pas. Aujourd’hui je suis consciente qu’il n’est plus là et son fils de 18 ans souffre. il est parti sans laisser de mot et je m’en veux de ne pas avoir vu sa souffrance, j’ai un ami très égoiste et aujourd’hui ma vie n’a plus trop de sens. j’en veux à tout le monde, à tous ceux qui n’ont pas cherché à l’aider ; même moi je n’ai pas été assez présente. je vais remonter la pente car j’ai un fils de 13 ans mais c’est dur. merci

      Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 20 mai 2013 20:23, par FANFAN

      BONSOIR

      MON FRERE S EST SUICIDE IL Y A 3 MOIS SANS LAISSER DE MOT ANGOISSE INCOMPREHENSION TROP DE QUESTIONS CULPABILITE TROP DUR POUR MOI C ETAIT MON BINOME MA MOITIE JE PENSES A LUI TOUS LES JOURS POURQUOI

      Répondre à ce message

  • Emotions après suicide

    14 avril 2011 13:32, par Pucca
    Mon grand frère s’est suicidé en sautant d’un pont le 23 mars dernier... Il vivait seul, avait 34 ans, un appartement, un bon boulot, des amis... mais, on l’a apprit après, des dettes d’argent... connards de société de crédit et de soit-disant "conseiller de banque"... je suis allée aux funérailles mais je n’ai pas l’impression de me rendre réellement compte de sa disparition... j’y pense et me le répète souvent mais je ne réalise pas... on ne se voyait pas souvent mais on se téléphonait au moins une fois par semaine... je suis devenue très lunatique, j’ai du mal à me concentrer, je pleure facilement... je ne sais pas quoi faire. il a laissé des mots d’amour pour sa famille et ses amis, et une "raison" : un monde trop compliqué ! J’ai 24 ans.

    Répondre à ce message

    • Réponse à Pucca 14 avril 2011 18:17, par Geneviève

      Vous êtes sous le choc et le fait de ne “« pas vous rendre compte réellement de sa disparition »” est un phénomène classique, si peu de temps après sa mort.

      Prenez-soin de vous, de vos états émotionnels en dents de scie en allant consulter. Non que la souffrance soit une maladie mais les conséquences de la brutalité de cet événement vous fragilisent sur bien des plans.

      Écrivez si vous le pouvez dans la mesure où c’est pour vous un moyen d’expression facile. Trouvez des exutoires pour vous soulager si vous n’avez pas de lieux de parole satisfaisants. N’hésitez pas à demander de l’aide ; faites le compte de vos ressources amicales, c’est le moment d’y puiser.

      Sachez que ce qui vous arrive est « normal » : perte de concentration, larmes qui coulent, tendances lunatiques … Cet état a un début mais aussi une fin.

      Un jour viendra, beaucoup plus tard, où vous vous retrouverez des moments de légèreté, où vous pourrez penser à votre frère avec douceur. Courage. Geneviève

      Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 6 septembre 2011 11:14, par clairette
      moi aussi mon fils a decider de partir le 24 janvier seul apres l’avoir eu au telephone le dimanche sa voix etait gai il etait le fils le plus gentil du monde il a etait pres moi quand sont papa est parti d’une saloperie de cancer 16mois avant sa douleur etait telle qu’il s’enfonçait dans une deprime importante pourtant sa soeur et moi nous etions tres soude ! et tres proche de lui iln’a pas laisse de lettre sauf que l’autopsie a ete tres clair il est mort seul chez lui !moi aussi je suis tres seule malgre l’amour de ma fille qui elle aussi souffre mais ,je pense qu’il est avec son papounet comme ’il disait je t’aime mon fils repose en paix ,ilavait 44ans il vivait seul et il est parti seul

      Répondre à ce message

< 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8


retour



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Partenaires | Nous contacter