Deuil Suicide

> Vivre le deuil > Emotions après suicide

Emotions après suicide


Après un suicide

Les phases du processus de deuil sont traversées par des émotions envahissantes, parfois contradictoires et toujours épuisantes pour les survivants.

Incrédulité Déni

« Non, ce n’est pas vrai, ce n’est pas possible »

Incompréhension

« Mais pourquoi a-t-il-elle fait « ça » ? Je ne comprends pas »

Colère

« C’est maintenant sur moi que tout retombe ! »

Peur

« Et nos enfants, risquent-ils de faire la même chose ? »

Idées de mort

« Je n’ai plus qu’une idée en tête, c’est le-la rejoindre »

Révolte

« Comment a-t-il-elle pu me laisser tout-e seul-e ?

Honte

« Je n’ose plus sortir. Le regard des autres ... »

Culpabilité

« J’aurais dû … je n’ai pas vu … pas dit … »

Soulagement

« C’est terrible à dire, mais je me sens aussi soulagé-e ; je n’en pouvais plus ! »

Isolement

« Je ne me sens à ma place nulle part, en phase avec personne. Je préfère rester seul-e »

Solitude

« Au début, j’avais du soutien ; trop vite, je me suis trouvé-e seul-e. C’est dur, plus personne avec qui en parler »

Désespoir

« Je suis littéralement anéanti-e »

Ajoutez un message

101 Messages de forum

  • Emotions après suicide

    19 février 2015 11:39
    Bonjour, je viens de perdre ma belle soeur qui c’est suicidée par pendaison. Moi même j’ai déjà fait 3 tentatives de suicide. aujourd’hui je veux témoigner pour aider ce qui ont perdu quelqu’un et qui se posent beaucoup de questions sur le pourquoi, juste en racontant ce que moi j’ai ressentie au moment de passer à l’acte. Le mal être dans ma vie causé par une enfance compliquée était irrationnel et incontrolable. Presque honteux d’en parler tellement ma vie est belle et très entourée. Mais une douleur sans cesse présente qui vous empêche d’être heureux. Et un jour un trop plein, une phrase, un mot et c’est trop ; Et une évidence : la mort pour ne plus souffrir, pour ne plus faire souffrir. Moi, j’aime la vie mais j’avais du mal à la vivre et il me semblait que je faisais souffrir les gens autour de moi. Alors le seule moyen de me libérer et de les libérer c’était la mort. J’ai eu beaucoup de chance que cela n’est pas marché car aujourd’hui et grace à ma belle soeur je me rends compte des dégats sur la famille et les proches que cela engendre et vraiment je a aucuns moments je n’aurai pu le croire lorsque j’ai tenté de mettre fin à mes jours. Aujourd’hui et grace à ma belle soeur et de son actes, je prends conscience de l’amour des gens qui nous sont proches et que c’est que les filtres de notre passé qui nous empêche de voir combien on nous aime et que la vie est belle. Je vis sa mort comme si elle c’était sacrifiée pour nous montrer à tous suivant nos névroses personnelles la vrai vérité de la vie, les vrais valeurs. Elle me manque tant elle était un ange je suis si triste et en meme tant je veux que son départ soit changé en quelque chose de beau comme un message d’un ange pour que l’on s’aime et que l’on se donne de la vrai attention. Il y aura toujours un vide dans ma vie sans elle et tant mieux car chaque jour j’essayerai de le combler en me donnant de la compassion et en aimant les autres et la vie même si c’est compliqué dans le monde ou nous vivons mais pour elle et pour tous ses bons moments qu’elle ne vivra pas. Aimons nous les uns les autres et respirons chaque instants de nos vie le plus fort possible dans la conscience du moment. Courage ils ne sont plus la mais si ils savaient nos peines nos douleurs ils ne seraient jamais partis car ils nous aimaient alors VIVONS pour eux mais surtout pour nous et ceux qui nous entourent.

    Répondre à ce message

  • Emotions après suicide

    12 février 2015 04:36, par Julie
    Ma mere s’est suiciidée le 24 juillet 2013. Elle était chez moi, 4 jours avant, nous étions sorties au parc, elle allait bien, en apparence. Et puis, jai eu une onde de choc en apprenant la nouvelle. Ca été dur, les premieres secondes, les minutes passent. C,est juste insupportable... Elle avait appelé la veille se son suicide, mais je devais quittter, je navais pas répondu au telephone, me disant que jallais rappler le soir. Épuisée, je nai pas rappelé le soir finalement. Je men veux pour cet appel manqué. Ensuite, le pire ca été ,la lettre aussi,une lettre de psychose. Elle a pris des pilules et sest mise un sac sur la tete. Jai des flashs. Le matin de son déces, javais r^vé qu’elle était morte, Je me disais que cétait juste un reve. Jai été stupide, CÉtait comme une partie de moi qui senvolait. Cétait reel. Elle est partie, elle avait des dettes, qui me sont tombées dessus. Je nai rien pu récupérer de souvenirs .... dur choc aussi.... elle a mis son assurance vie au nom de sa soeur.... qui a pris tout largent pour elle... jai du refuser la succession et me retrouver sans rien...meme pas un chandail d’elle, meme pas un souvenir. Jarrivepas a faire mon deuil, je comprend pas pourquoi elle ma déshéritée, si elle men voulait a ce point pour me faire payer..pourquoi venir chez moi et être gentille ? Comment vivre apres le suicide et linjustice...sa soeur na meme pas payé les funérailles...cest sur moi que ca retombe...jai du mal a arriver avec un enfant a charge....comment une tante peut elle aimer autant largent a en garder la totalité...sans payer les obseques !!! je vis de la colere....une grande colere...une grande tristesse... et une grande impuissance. Je suis faible...et je navance plus dans la vie. Mon seul reconfort, cest Le seigneur Jésus. Il m’aide à supporter. Je pleure souvent. Jsuis d.chirée en dedans. J,aurais aim. avoir unemere normale. Sa maladie prenait toute la place, toutes ses conversations, toutes ses opinon scetait lamaladie. Jen pouvais plus...jme suis éloignée..jsuis en mode survie moiaussi depuis mon enfance. IL y a eux qui se suicident...et les victimes sont ceux qui restent et qui enterre la personne qui se suicide. On apprend a vivre avec, cest ce quon dit...

    Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 24 juillet 2015 00:38, par sans titre
      bonjour, il y a un plus grave problème sur le fait que ta mère se soit suicidé c’est que tu pense à ce qu’elle ne ta pas laissée dans son héritage .Je trouve cela trés curieux ....

      Répondre à ce message

  • Emotions après suicidem

    12 février 2015 00:50, par Évelyne brun
    Mon fils S est pendue en 2006 par ma faute je ne vis pas que faire

    Répondre à ce message

  • William

    27 janvier 2015 16:02, par William
    Mon père m’a suggéré de regarder ce blog et franchement aucun regret. J’y trouve un grand nombre d’articles intéressants. Merci ! William volet alu

    Répondre à ce message

  • Emotions après suicide

    13 décembre 2014 09:29, par nyu nyu
    bonjour, mon fils de 23 ans c’est pendu en octobre de cette année chez lui tous seul.Il a fait appel à personne pourtant ce fameux samedi je l’ai appelè plusieurs fois je me sens vide.J’ai d’autres enfants, mais j’ai du mal à continuer cette route sans lui, il me manque terriblement, j’ai des photos de lui dans chaque pièce je dors avec une photo de lui sous mon traversin. Parfois dans la journée mes larmes se mettent à couler sans que je puisses les arrêter je ne sais pas comment apaiser cette douleur,j’essaye de vivre mais j’ai l’impression de ne pas être là c’est un sentiment bizarre.Je suis avec tous ceux qui ont vécu ce drame le suicide est quelque chose de brutal surtout quand on ne trouve aucun mot ni lettre,je, on se culpabilise de n’avoir rien vu,c’est ce que je ressens.Ce départ je ne l’accepterais jamais.

    Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 26 janvier 2015 15:18, par line
      bonjour mon fils c est pendu en novembre 2014 il avait 28 ans ns n avons rien vus venir depuis ce jour notre vie c est brisé ns avons deux autres enfants mais il me manque tellement mon garcon son rire sa joie de vivre ses bisous sa douceur quand chaque jour devient un combat et que les larmes deviennent des lames de rasoirs sur mon visage tant la douleur est ingerable et insoutenable a l annonce de son envol j ai fais un syndrome des coeurs brisé meme si petit a petit mon coeur a repris sa forme initial il reste a vif une douleur qui saigne et cicatrice pas on se sent seul avec cette peine tant je ne trouve pas de mot pour exprimer ce mal qui ronge en ns le plus intolerable c est qu il faut apprendre a vivre chaque jour avec ca en soit

      Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 8 juin 2015 13:36
      bonjour, Mon frère s’est pendu avec le tuyau d’arrosage en juillet dernier dans le garage de ma maman. Il avait 45 ans. Il n’a rien laissé, pas un mot, rien. Ma mère l’a découvert pendu, imaginez sa douleur en essayant de le ranimer. Ce jour là a été le plus douloureux de ma vie avec celui de mon meilleur ami, qui avait 24 ANS. Encore aujourd’hui, j’ai des larmes qui coulent et je m’en veux de ne pas avoir compris sa détresse. La police nous a dit qu’il s’agissait d’un coup de folie. Sur la colère, en 90 secondes, sa vie a basculé. Je comprends votre douleur. Moi j’écris sur mon frère, je me remémore des bons moments avec lui avant de m’endormir, cela me permet de garder quelque chose de vivant de lui. L’impression de ne pas être là, c’est normal, et il faut vivre avec. Vous allez connaître la vie sans lui. Relaxez vous et essayez d’écrire sur votre fils. Bon courage à vous.

      Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 13 juillet 2016 20:42, par CORINNE38
      comme je vous comprends, mon fils de 24 ans vient de se suicider en se jetant sous un train le 11/05/2016. Rien ne laissé présager un tel acte.Il avait tout, le travail, la famille, les amis etc. Je suis anéantie, complètement écrasée par se lourd fardeau, comment continuer alors que je suis ronger par la culpabilité, par la douleur, par les questions sans réponse....

      Répondre à ce message

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 |>


retour



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Partenaires | Nous contacter