Deuil Suicide

> Groupes de parole > Témoignages > Delfim

Delfim


Je griffonne souvent quelques mots qui expriment ma souffrance face au drame que j’ai subi

Cela afin que mon fils retrouve des traces de ma souffrance et puisse comprendre si éventuellement je partais rejoindre sa mère.

Certains de ces lettres m’ont suivi et me suivent dans mon porte feuilles, mais la plupart on été détruites.

Dans ces lettres j’essayai de mettre des mots sur les douleurs et sur mon état d’esprit au jour le jour je pense que cela permet d’évacuer un peu la pression

Je pense qu’il n’y à, pas de remède miracle pour pouvoir survivre à de tel drame, mais avec le temps il est vrai que l’on, apprend à vivre avec la douleur.

Delfim

P.-S.

Ce témoignage émane d’un participant à un groupe d’entraide et de soutien pour personnes en deuil à la suite d’un suicide.

Ajoutez un message


retour



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Partenaires | Nous contacter