Deuil Suicide

> Groupes de parole > Témoignages > Tony

Tony


A toi maman, a toi papa,

En moins de 5 ans, j’ai perdu mon papa qui à mis fin a ses jours en 2005 et ma maman en 2007 décédée des suites d’un cancer. C’est dire que j’étais à peine "sorti" du deuil concernant mon papa, que je j’y replonge à nouveau depuis quelques mois.

Pour ma part la participation pendant une année à un groupe de parole six mois après le décès de mon papa m’a beaucoup aidé, car en PARLER est incontournable et indispensable pour surmonter cette terrible épreuve ou en tout cas vivre mieux avec.

Je ne me suis pas interdit par la suite de ne plus penser à mon papa sous prétexte que cela me rappelait sans cesse sa fin tragique et les images douloureuses qui les accompagnent, bien au contraire, je pense que penser à lui régulièrement et même parler de lui est salutaire et indispensable . Bien souvent j’ai pleuré, et cela m’arrive encore aujourd’hui, mais c’est toujours salutaire, car cela me permet d’exprimer librement mes émotions au lieu de les contenir et donc de me renfermer sur moi même

La perte récente de ma maman en novembre 2007 a été comme un coup de massue pour moi, une douleur que je réussi cette fois a mieux canaliser par "l’expérience précédente" ou le "recul nécessaire" acquis suite à la perte de mon papa. Mais il m’a fallu cette fois pour éviter que je ne sombre à nouveau trouver des réponses à des questions existentielles sur le sens de la vie et aussi de la mort c’est pourquoi au décès de ma maman je me suis tourné d’abord vers la religion puisque jusque là, j’avais toujours été croyant mais non pratiquant.

Cela m’aide énormément de prier régulièrement mais aussi d’aller à la messe aussi souvent que je le peux, je trouve là, le réconfort et l’apaisement par la foi qui est la mienne et qui me soutient toujours aujourd’hui.

Et enfin pour surpasser ce vide immense que représente la perte de mes parents et en particulier de ma chère maman adorée, qui je le sais depuis à rejoint ce paradis ou elle est vraiment heureuse, je me suis lancé à corps perdu dans un grand nombre de lectures d’ordres spirituelles, en me disant avec force qu’après la mort il ne pouvait PAS y avoir que le néant, mais bien au contraire.

J’ai acquis depuis la conviction comme de plus en plus de personnes, que la vie n’est qu’un passage sur terre, un long voyage, et que la vrai vie est dans cet au delà ou nous irons tous un jour, et sachant tout cela je supporte mon deuil mieux maintenant, même si rien je le sais ne remplace l’absence physique, et des larmes qu’il l’accompagne et l’accompagneront encore probablement tout au long de ma vie. Bien évidemment l’Amour de mes proches m’aide énormément aussi. Peut être ai-je aussi aujourd’hui la maturité nécessaire pour m’y aider aussi à bientôt 38 ans.

Tony

P.-S.

Ce témoignage émane d’un participant à un groupe d’entraide et de soutien pour personnes en deuil à la suite d’un suicide.

Ajoutez un message


retour



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Partenaires | Nous contacter