Auteur Réponses

Le coureur anonyme

  • Posté le : samedi 30 juin 2012, 17:24
  • Sujet : La perte d’un membre de la famille

Ma mere s’est pendue il y a 15 ans ; et ma jeune soeur a choisi de la rejoindre il y a un an.

J’ai beaucoup de mal a faire face malgré les années qui s’écoulent. Je me confronte aux differents sentiments de sollitude, de colere et d’imcomprehenson qui m’animent et qui bousculent sans cesse mon esprit. Souvent je cours ou fais du velo comme pour reprendre le controle, lorsque le blues arrive. ..Je le fuis...Je m’efforce d’etre un mari present et un papa modele. Malgre la presence de mon epouse et de mes enfants je me sens seul dans cette épreuve, sans possibilité d’échange. La présence d’un thérapeute m’aide mais le temps passe et semble long.

Alors je cours

J’ai essayé d’écrire un petit poeme que j’ai appelé "Mere sollitude" et que je partage ici volontier

Mere sollitude

Cours, cours, par delà les champs, Le coeur blesse,les larmes au vent, Mere sollitude,je vous entend Le coeur blesse, les larmes au vent, Je vous defie, je vous ressens

Cours, Cours, par delà les cimes, Le coeur blesse, les larmes au vent, Defier l’abime, Rester vivant Le coeur leger, cheveux au vent,

LG

Revenir en haut de la page Dernière mise à jour le 10-09-2015 10h04

 

Anonyme

  • Posté le : mercredi 22 avril 2015, 22:12
  • Sujet : La perte d’un membre de la famille
Bonjour, Je vous répond car ma mère s’est pendue en 2009 et il y’a deux jours mon frère a fait pareil, mon père et moi même sommes anéanti. Ils me manqueront jusqu’à mon dernier souffle, avec le suicide de mon frère je m’apprête à subir un nouvel enfer. Ma mère à supporté trop de choses et mon frère aussi et je m’en veux de ne pas avoir été là plus souvent Votre poème est tristement beau
Revenir en haut de la page Dernière mise à jour le 10-09-2015 10h04

 

monkeys

  • Posté le : mercredi 13 mai 2015, 14:14
  • Sujet : La perte d’un membre de la famille
bonjour, Mon frère s’est pendu dans le garage de ma maman avec le tuyau d’arrosage l’été dernier 2014. Il n’y a pas un jour où je ne pense pas à lui. Je culpabilise sa mort et j’aimerai pouvoir faire machine arrière. Il n’a pas laissé de mot, rien. Cela ne lui ressemble pas ce type d’acte. J’ai l’impression qu’il va revenir et je vois ma mère inconsolable. Comment fait-on pour vivre après ? Je n’y arrive pas, de voir les photos me font un pincement au coeur et une colère.
Revenir en haut de la page Dernière mise à jour le 10-09-2015 10h04
-->

retour



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Partenaires | Nous contacter